La norme NFC 15-100

La  NFC15-100 est la bible de l’électricien, elle réunie l’ensemble des règles électriques à commencer par le tableau de distribution jusqu’à la disposition et le nombre de prises par pièces. Ces normes sont présente pour assurer la sécurité et le confort les utilisateurs et des appareils raccorder sur le réseau électrique. Les électriciens doivent respecter ces normes dans tous les logements neufs et les réhabilitations 

NFC 15-100

Que contient la NFC 15-100 ?

Les recommandations de la norme NFC 15-100 concernent plusieurs points clés de l’installation électrique domestique. En consultant le document, vous pourrez découvrir les éléments suivants:

  • Informations sur le tableau, ses équipements et les modifications apportées à l’organisation modulaire; et les obligations concernant l’enveloppe technique (GTL), qui comprend les tableaux et les boîtiers de communication.
  • Équipement obligatoire qui doit être installé dans un coffret de communication. Cela comprend les arrivées de tous les réseaux multimédias de la maison, qu’il s’agisse d’une connexion Internet, d’une ligne téléphonique ou d’une connexion TV. C’est le réseau VDI (voix, donnée, image)
  • Règles d’installation des parafoudres. Il est recommandé d’utiliser cet appareil sur votre installation, en particulier dans les zones exposées à la foudre.
  • Obligations concernant l’installation de disjoncteurs et d’interrupteurs différentiels. Ce sont des dispositifs de protection essentiels conçus pour assurer la sécurité des biens et des occupants. Notez que, par exemple, les disjoncteurs remplacent désormais les portes fusibles.
  • Suggestions sur la disposition des points d’éclairage, des interrupteurs et des prises. Ces obligations doivent être respectées, elles affectent le nombre d’appareillage dans chaque pièce et leur emplacement (notamment les hauteurs de prise de courant).

Les grandes lignes de la NFC 15-100

Le tableau électrique

Le compteur et le disjoncteur de branchement EDF doivent être placés à 1,30 mètre du sol (pour des raisons d’accessibilité), le tableau de distribution doit également garantir trois systèmes de protectionprotection du circuit (disjoncteur), protection individuelle (interrupteur différentiel) Et dispositif de protection contre la foudre (parafoudre). Il est également recommandé d’ajouter un boitier DTI. Changement depuis le 27 novembre 2015: Le tableau doit disposer de 20% d’espace libre, représentant au moins 6 modules disponibles. Il s’agit de pouvoir répondre à des modifications ou extension du bâtiment, désormais étendue à l’ensemble des logements individuels et collectifs.

Les interrupteurs différentiels

La présence d’interrupteurs différentiels 30 mA est obligatoire pour tous les circuits. Depuis le 27 novembre 2015, leur intensité (en Ampère) doit être :

  • soit supérieure ou égale au calibre du disjoncteur d’abonné,
  • soit supérieure ou égale à une fois la somme des intensités des disjoncteurs alimentant les circuits chauffage électrique, de chauffe-eau et de la prise recharge véhicule électrique + 0,5 fois la somme des intensités des disjoncteurs des autres circuits

Le nombre d’interrupteurs différentiels n’est plus déterminé par la taille du logement mais par la taille de l’installation, c’est à dire le nombre de départ. A minima, le tableau électrique doit comporter 2 interrupteurs différentiels par maison, dont un type A pour protéger la plaque de cuisson, la machine à laver ou encore la prise de recharge d’un véhicule électrique. Les autres circuits doivent être protégés par au moins un interrupteur différentiel de type AC ou de type A.

Evolution de la norme NF C 15-100 :

  • ne pas avoir plus de 8 disjoncteurs par interrupteur différentiel 
  • répartir les circuits d’éclairage et des prises de courant sous minimum 2 interrupteurs différentiels


Le disjoncteur

La norme s’est adaptée aux pratiques des électriciens. Lesquels ont pris l’habitude depuis longtemps d’installer, en plus du disjoncteur de branchement, des disjoncteurs d’installation n’était auparavant pas requis. Ces derniers sont désormais obligatoire, ils ont un rôle de protection contre les surintensités et donc le limite le risque incendie.

Catégories : Uncategorized

0 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *